Les Tuamotu paradis du Stand Up Paddle

Posté par Ben ThouardTexte: 30° Magazine / Images: Ben Thouard

Dans cet archipel du Pacifique, sous l’objectif du photographe Ben Thouard, le rider Manu Bouvet et sa compagne Carine Camboulives ont déniché un spot de Stand Up Paddle (SUP) qui leur a permis de réaliser une session incroyable. Qui en dit long sur la beauté de ces terres à peine émergées…

Les Tuamotu? Un archipel de 76 atolls, à 2 jours de mer au nord-est de Tahiti, éparpillé sur un carré d’océan grand comme la France et l’Italie réunies… Où trouver le spot de Stand Up Paddle (SUP) qui tue dans cette botte de foin? Naviguant sur le «Sauvage», Manu Bouvet, membre du team Oxbow, sa compagne Carine Camboulives, leur jeune fille Lou et le photographe Ben Thouard, ont écumé les côtes sud et ouest (face à la houle) de bien des îles avant de jeter leur dévolu sur l’une d’elles. Dans le viseur, finalement, une gauche de toute beauté, qui se déroule jusqu’au cœur d’une passe parfaitement orientée, avant de succomber. Une vague parfaite, mais réservée aux pros… Par endroits, seuls quelques centimètres d’eau séparent la planche des dents acérées du récif!
A bord, 2 gros sacs de 20 kilos attendent le moment propice. En 10 minutes chrono, le paramoteur de Ben Thouard – qui lui permet de prendre de la hauteur pour immortaliser l’instant présent – peut prendre forme. Reste à dégoter une piste d’envol… Sur les motu (îlots), les cocotiers sont beaux, mais posent problème. Autre souci: la voile ne supporterait pas le contact avec la soupe de corail du littoral. Finalement, un banc de sable se dessine. Est-il assez long? Il faut bien 50 mètres pour décoller. Celui-ci ne fait que 20 mètres. A marée basse, en tirant bien sur la corde, voilà 15 mètres de plus. Le ciel est bleu, le vent nul. Ben Thouard décide de tenter le coup. Manu Bouvet et Carine Camboulives sont déjà debout sur leur board, pagayant gentiment de concert sur l’onde d’huile. A terre, la tension est à son comble. Harnaché de matériel photo, une hélice de 25 kilos dans le dos, Ben Thouard s’élance et court de toutes ses forces… Il écrase la manette des gaz et s’envole juste avant que ses pieds ne touchent l’eau. Le pari est gagné.

Suivre le paramoteur
Sous ses yeux, l’atoll se déroule dans toute sa virginité. Les motu se prolongent, côté lagon, par un océan de turquoise d’où émergent les ombres des patates de corail. Un coup sur la commande gauche et l’aile se dirige vers la passe. Une forte écume mousse sur le platier (surface rocheuse plane qui s’incline légèrement vers la mer, ndlr), désignant le no man’s land à éviter. Manu Bouvet remonte vers le peak. La consigne est claire: suivre le paramoteur. De sa vigie, Ben Thouard repère de loin les séries de vagues qui déferlent et se positionne au-dessus de la plus grosse. Reste à jongler avec les commandes, les gaz, les appareils et cliquer au bon moment, tandis que Manu Bouvet accroche la lame juste avant les brisants. De la haute voltige, assurément.





Plus d'aventures
Fermer