30° Degrés Magazine - Yves Garneau

Yves Garneau
Il magnifie les montagnes et les chalets bagnards

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: Yves Garneau

Agé de 40 ans, le photographe québécois Yves Garneau est aussi à l’aise sur les pentes enneigées que dans les chalets grand luxe de la station, où il s’adonne à de longs shootings ultra léchés. Dans ces deux univers si différents, il aime jouer avec la lumière pour sublimer la réalité. La preuve par l’image avec ce portfolio.

C’est durant l’hiver 1997 qu’Yves Garneau débarque à Verbier, des images et des envies de poudreuse et de hors-piste plein la tête. Fils d’un célèbre astronaute (premier Canadien à avoir volé sur la navette), le Québécois pensait explorer la zone une saison ou deux et rentrer au pays pour y entamer une formation de pilote d’hélico. Vingt hivers plus tard, il habite pourtant toujours dans le Val de Bagnes, avec sa femme Carina, une jolie suédoise connue sur place et leurs deux fils de 7 et 9 ans. Entre temps, le Canadien s’est imposé comme l’un des photographes les plus talentueux de cette région qui en compte pourtant beaucoup.

Un accident le booste

« Au départ, je suis venu à la photo pour partager avec mes proches les moments incroyables que je vivais en montagne, se souvient ce freerider passionné. Mais peu après mon arrivée en Valais, je suis tombé sur le dos au snowpark et je me suis cassé une vertèbre. Résultat : plus de snowboard pour le reste de la saison. Comme j’arrivais quand même à marcher, j’ai décidé de mettre le turbo sur la photo. » L’apprenti photographe se fait la main en shootant ses amis, puis il est bientôt sollicité par des semis-pro. C’est alors qu’il décide d’investir l’argent mis de côté pour sa formation de pilote dans du matériel photo haut de gamme.

Malgré sa motivation à toute épreuve, il lui faut près de deux ans, durant lesquels il enchaîne les petits boulots, pour qu’une de ses images soit finalement publiée dans un magazine. « C’était un cliché du skieur freestyle Tanner Hall, parue dans « Skieur ». ça a fait boule de neige et petit à petit je me suis fait une réputation. » Pour boucler les fins de mois, Yves doit toutefois encore s’improviser traiteur. « Je ressortais toujours les cinq mêmes recettes sympas que j’avais apprises à maîtriser quand je travaillais dans l’hôtellerie ! », s’amuse-t-il. Mais la photo prend de plus en plus de place dans sa vie et le Québécois est régulièrement mandaté par le monde du ski pour des shootings – notamment pour la prestigieuse marque suisse Movement.

Spécialité: photographe de superchalets

Le tournant de sa carrière intervient en 2007, lorsque la société Bramble Ski, spécialisée dans la location de chalets grand luxe, le sollicite pour les magnifier en images. Yves n’a que peu d’expérience en la matière mais relève le défi. Grand bien lui fait. La photo d’immobilier est aujourd’hui devenue sa spécialité et le fait vivre et voyager. « Je m’y consacre pleinement depuis 2014. Cette année-là, j’ai fait ma crise de la quarantaine avec dix ans d’avance en tournant un peu le dos à la photo de ski et aux dangers qu’elle implique. Je pense notamment aux avalanches et au fait qu’elles auraient pu finir par priver mes enfants de leur père ! »

Qu’il photographie un chalet ou un hôtel prestigieux à Verbier, Zermatt, Majorque ou Gstaad, qu’il s’immerge dans la nature bagnarde pour l’office de tourisme local ou qu’il dirige son drone (notamment en vidéo), Yves a une obsession : « chercher toujours le meilleur angle et la meilleure lumière pour que le résultat soit mieux que réel – mais sans sembler irréel non plus ! » Son but premier : « faire rêver les gens ». Où, mieux qu’à Verbier, dans ce petit pays où, « à chaque saison, des lumières magnifiques redessinent la montagne et donnent envie d’y retourner » ? Les images de ce portfolio ne peuvent que lui donner raison !

www.g1photo.com

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer