30° Degrés Magazine - Red Bull Illume

Red Bull Illume
En quête des plus belles images du monde

Texte: 30° Degrés Magazine: Claude Hervé-Bazin | Photo: Paul Bride/Red Bull Illume

Retour à l’essentiel: dans les clichés du Red Bull Illume, l’homme se confronte aux éléments et à ses peurs primordiales. Il n’est parfois plus qu’un point à l’horizon, une tache, un funambule suspendu en l’air, comme noyé dans le grand tout. Il s’y impose pourtant, magnifie le cadre qui compose le tableau : cette nature puissante qui nous entoure et renforce le sentiment de vivre et d’exister dans ce monde de plus en plus cadenassé.

Le concours Red Bull Illume, lancé en 2007 par la célèbre marque de boissons énergisantes autrichienne, connue pour son goût des défis les plus fous, réunit tous les trois ans les meilleurs clichés de sports d’action et d’aventure au monde. Pour cette édition 2016, pas moins de 5646 photographes originaires de 120 pays, professionnels et amateurs réunis, ont soumis un total astronomique de 34 624 clichés ! Réuni ce 28 septembre à Chicago, en présence de la plupart des 55 finalistes, le jury a finalement tranché, révélant les noms des vainqueurs dans chacune des dix catégories existantes, et celui du grand gagnant : l’Allemand Lorenz Holder. Sa devise pourrait bien être celle de tout le concours : « le secret d’une belle image d’action repose avant tout dans la beauté du cadre naturel ».


Dans les arcanes du concours
Qui a tranché ? Une fine équipe de 50 iconographes et directeurs photo appartenant aux plus prestigieuses publications mondiales de sport, d’aventure et de photographie – parmi lesquels Christian Bugnon, le rédacteur-en-chef du magazine 30°, partenaire du concours pour la 2e fois consécutive. « Découvrir la première grande sélection de 275 images soumise par Red Bull n’a été que pur plaisir. Chacun de ces clichés dégageait une force intense, témoignait d’un talent particulier, évoquait des sentiments puissants », témoigne l’intéressé. La sélection ne fut pas aisée. Qui fallait-il garder ? Qui mettre de côté (avec regret) ? Les avis parfois divergeaient. A chaque publication sa politique éditoriale, ses sports favoris, ses coins de nature privilégiés… Au final, c’est un choix très personnel qui a prévalu – et la somme de toutes ces sélections individuelles qui a permis de désigner les lauréats.

La sélection 30°, rien que pour vous
Onze photos, pour dix catégories et un grand prix, c’est beau, mais c’est finalement peu, nous sommes nous dit. C’est ainsi que la rédaction de 30° a décidé de publier en complément ses propres coups de cœur – à travers lesquels, vous allez le voir, la montagne tient la part belle. Ces images, que vous allez découvrir dans les pages qui suivent, nous ont touchés par leur grâce, leur envergure, par la folie douce qui émane d’elles et de ceux qu’elles représentent.

Certaines sont presque le fruit du hasard, d’une heureuse coïncidence, du fait pour le photographe de s’être trouvé au bon endroit au bon moment – et de déclencher avec réactivité. D’autres ont demandé des heures, des jours, des semaines de travail et de préparation : elles doivent d’exister à une expédition, à quelques têtes brûlées, à un photographe passionné surchargé de 20 kilos de matériel ou davantage… Certaines encore, au mouvement figé dans l’instant, au 4000e de seconde, témoignent d’une haute technicité. Mais au fond, c’est la même petite musique bien connue qui transparait : celle qui fait poindre en nous cette envie furieuse de briser la glace et d’entrer dans l’image.

La photo de sports et d’aventure élevée au rang d’art
Le photographe de surf américain Brian Bielmann, qui figurait récemment dans nos pages (voir notamment son portfolio dans le n° 54, datant de mai 2015), l’affirme avec conviction : le Red Bull Illume, « c’est la reconnaissance du statut d’artiste des photographes de sport et d’aventure ». Regardez ces corps illuminés émergeant du néant, ces géométries surprenantes, ces regards inversés : il y a bien là des clichés dignes des musées. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le jury s’est réuni… à l’Art Institute de Chicago.

On ne s’étonnera pas non plus d’apprendre que les clichés vainqueurs du concours vont, comme à chaque édition, voyager à travers l’Amérique du Nord et l’Europe au gré de grandes expositions. Lors du concours 2013, après la désignation des vainqueurs à Hong-Kong, elles avaient fait escale dans 7 villes différentes, de l’Arizona (Scottsdale) à Copenhague, en passant par Vancouver et l’incontournable dernier stop à Salzbourg, patrie de Red Bull. Le grand voyage autour du monde du cru 2016 débutera par 12 jours d’exposition nocturne à Chicago des 55 clichés finalistes, projetés sur des tables lumineuses XXL de 2 m x 2 m montées en batterie, comme des toiles posées l’une à côté de l’autre. Une façon extraordinaire, pour les auteurs, de voir leurs propres clichés !

www.redbullillume.com

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer