30° Degrés Magazine - Géraldine Fasnacht

Géraldine Fasnacht
Envol au mont Rose

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: David Carlier

Géraldine Fasnacht en est plus convaincue que jamais : « en montagne comme ailleurs, ce qui compte, c’est au moins autant le voyage que la destination finale. » La Vaudoise, âgée de 36 ans, a encore vérifié la véracité de cette philosophie tout au long de l’aventure qui l’a menée, en fin d’année passée, à faire le grand saut en wingsuit depuis le sommet du mont Rose. Un exploit qui semble en présager d’autres...

Sauter en wingsuit du mont Rose ? L’idée de se lancer dans un pareil défi s’est ancrée dans la tête de Géraldine lors d’une autre aventure lorsque, en juin 2014, elle réalisa sa première en wingsuit au Cervin. « Face à moi, tout au long de la montée, j’apercevais le mont Rose. Cela a ravivé mon vieux rêve d’y explorer en snowboard le mythique couloir Marinelli, le plus long des Alpes, et d’en profiter pour repérer des départs potentiels d’où m’élancer en wingsuit… ».

« Ça passe ou ça casse »? Très peu pour elle
En mai 2016, défiant les nuages, Géraldine Fasnacht, son complice wingsuiter Julien Meyer et le photographe David Carlier repèrent une dizaine d’endroits « sautables » – offrant d’entrée 100 mètres de chute verticale, nécessaires pour mettre l’aile high-tech sous pression. Photos, observations à la jumelle et mesures prises au laser permettent à la jeune femme, de retour dans son chalet du val de Bagnes, de tirer des droites sur des graphiques et de comparer les données avec de précédents sauts réussis. La « Femme-oiseau », comme on la surnomme, n’est pas vraiment du genre à sauter dans l’esprit « ça passe ou ça casse » !

Au programme de ce nouveau défi: de longues heures passées à apprivoiser les flux d’air dans la soufflerie RealFly de Sion et jusqu’à six sauts d’entraînement dans la même journée depuis l’Ardevaz…(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer