30° Degrés Magazine - Gasherbrum II

Gasherbrum II
un 8000 pour les débutants

Texte: 30° Degrés Magazine: Guillaume Vallot | Photo: Guillaume Vallot

Niché dans la chaîne du Karakorum, à l’extrémité nord du Pakistan, le treizième sommet du monde (alias K4) voit défiler chaque année son lot d’alpinistes plus ou moins aguerris, débarqués pleins d’espoirs des quatre coins de la planète. Sa voie normale, comme celles d’autres 8000, est devenue l’objet de toutes les convoitises.

Sa casquette est double : Guillaume Vallot est à la fois alpiniste et journaliste, féru de beaux sommets et de belles images. Mais, cette fois, l’envie de gratter derrière le papier glacé s’est avérée la plus forte. De retour dans l’Himalaya avec trois compagnons guides, il a découvert une drôle de jungle dans laquelle s’ébattent des apprentis himalayistes à la technique souvent incertaine et aux comportements à risque. Leur idée fixe : accrocher un 8000 à leur palmarès. Quoi qu’il en coûte.
Tout commence dans la touffeur d’Islamabad, avant d’enchaîner par le lent parcours poussiéreux à travers les forteresses de Skardu et une longue marche d’approche par les moraines de l’entonnoir du Baltoro. Ce glacier, parmi les plus grands au monde en dehors des zones polaires (63 km), glisse, magnifique, au cœur d’un paysage planté – excusez du peu – de quatre des quatorze 8000 m de la planète : K2 (8611 m), Gasherbrum I (8080 m), Broad Peak (8047 m) et Gasherbrum II (8035 m). Sous les yeux s’empilent encore notamment les flèches élancées des tours de Trango et de Mustagh, les faces inviolées du Masherbrum (K1) et du Gasherbrum IV, des pénitents de glace hauts comme des immeubles, des torrents glaciaires infranchissables. La route du camp de base, via Concordia, est un concentré de géants. (...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer